Rat(s) de Bibliothèque


 

Bonjour et bienvenue dans ma bibliothèque personnelle et virtuelle :)

Voici un petit blog (comprendre : peu personnalisé, pour l’instant du moins ^^) tout ce qu’il y a de plus modeste ayant pour simple objectif de recenser quelques unes de mes lectures, les adorées comme les délaissées, et de pouvoir, peut-être, les partager et avoir l’opportunité de découvrir vos choix littéraires, vos préférences en matière de livres (n’hésitez pas à me faire partager des lectures, des opinions, des conseils, qui seront accueillis avec plaisir).

L’idée de partager mes lectures n’est pas neuve, j’ai créé ce blog il y a déjà trois ans. Après un long abandon, puis une récente envie de le reprendre, une petite remise à neuf s’impose, la poussière ayant établi ses quartiers parmi mes étagères virtuelles…

Je vais donc tenter de reprendre avec plus d’assiduité qu’il y a quelques années. Je laisse mes anciens articles, vous pardonnerez leur aspect parfois un peu jeune. Évidemment, étant à un âge où l’on grandit vite, ma longue absence se traduira par un saut entre des livres plutôt pour jeunes et adolescents et des livres pour adultes (je ne pourrais évidemment pas compléter ma période manquante, ni même mettre la totalité de mes lectures actuelles).

Je conserve également mes pages d’antan (quoiqu’un peu modifiées), afin de découvrir des écrivains, des poètes… mais aussi de pouvoir, pourquoi pas, proposer des écrits (j’ai conscience que si l’on souhaite partager ses notes, la création d’un blog personnel est la manière la plus courante, la plus évidente et sans doute la plus tentante de le faire mais malgré tout, si l’envie vous prend, n’hésitez pas à m’envoyer (en mail) vos papiers  – infos sur la page dédiée à tout ça).

De plus, j’aimerais enrichir ma bibliothèque de quelques notes culturelles diverses, sur du cinéma, de la musique, des artistes… Ma bibliothèque deviendra médiathèque ! :)

N’hésitez pas à vous y aventurer, elle n’est pas encore très fournie…

Sur ce,  bonne promenade !

 

ratdebibliothque.jpg

 

So-Sha., le 9 Février 2010.

 

Légende de mon jugement : Rire transportée ! :)

Sourire agréable moment

Indeci pourquoi pas…

Mecontent peu convaincue

Cri parcours du combattant pour finir le livre/film…
(s’il a été terminé)

Petite précision : j’entends par « rayon » aussi bien l’endroit où j’ai pris le livre (à la bibliothèque comme en librairie) que l’âge auquel je pense qu’il convient (j’ai d’ailleurs créer des catégories « adulte », « grands ados » et « jeunes ados » pour faciliter le rangement et la recherche; regardez dans la barre de menu à droite… ). Ce n’est qu’un simple jugement subjectif, ne vous y fiez pas forcément, bien sûr (comme pour mon avis) :)

 



« Celui qui n’aimait pas lire », Mickaël Ollivier

Celui qui n’aimait pas lire

 

celuiquinaimaitpasliremickalollivier.jpg


Auteur : Mickaël Ollivier.

Édition : La Martinière.

Collection : Confessions.

Genre : Roman autobiographique.

Rayon : Ados.

 

Dans un récit très autobiographique, l’auteur nous raconte son enfance, son adolescence, presque dans la « haine » des livres.

 En effet, enfant, ses parents ne lui ont jamais lue d’histoire, et même si son grand frère, lui, les dévore, lui n’aura jamais envie de lire, n’ayant pas eut la chance de bénéficier d’une éducation livresque. De plus, ses professeurs donnent aux élèves des lectures imposées, obligatoires, qui donnent un aspect encore plus repoussant aux livres. Ceux-ci deviennent des véritables corvées, ennemis à éviter. Ce que Mickaël aime, c’est le cinéma, la télé …

 Alors qu’au lycée, ses difficultés s’accentuent, et que les profs n’arrangent toujours rien, il décide, en passionné de cet univers audio-visuel qu’est le cinéma, d’en faire son avenir, son métier, sa vie …

 Mais la vie est changeante, et le rebelle de la lecture est devenue un écrivain grattant sur le papier avec justesse, sensibilité, délicatesse…

 

Mon avis : J’ai beaucoup aimé ce livre, raconté avec détails et simplicité à la fois, sans être vide et d’une manière très subtile parfois aussi. Il fut vraiment agréable à lire. Suivre le parcours, la progression de cet enfant, puis cet ado détestant tout ce qui a rapport avec les mots  et devenant un jeune homme passionné de lecture et d’écriture est vraiment bien, intéressant et captivant, cette situation étant maintenant celle des nombreuses personnes… Sourire


« Artemis Fowl », Eoin Colfer

Artemis Fowl

 

 

artmisfowlt1eoincolfer.jpg     artmisfowlt2eiocolger.jpg     artmisfowlt3eoincolfer.gif     artmisfowlt4eoincolfer.gif

artemisfowlt5eoincolfer.gif     ledossieratrtmisfowleoincolfer.gif

 

 

Auteur : Eoin Colfer.

Édition : Gallimard Jeunesse.

Tomaison : 5 tomes (T1 : Artemis Fowl ; T2 : Mission Polaire ; T3 : Code Éternité ; T4 : Opération Opale ; T5 : Colonie Perdue ; et pour les irréductibles : Le dossier Artemis Fowl).

Genre : Roman d’aventure / science-fiction / fantasy.

Rayon : Ados.

 

Artémis Fowl est un adolescent irlandais de 12 ans, bien plus que surdoué. Suite à un échec de son père, il décide de rétablir la fortune familiale. Pour cela, il mène des activités illégales, puis kidnappe une fée, Holly Short, capitaine d’un commando d’élite, appelé FARfadet. Avec l’aide de son garde du corps, Butler, il réclame une somme d’argent immense aux Peuple des Fées, qui vit dans le monde souterrain. Commence une chasse à l’homme entre fées et humains …

Pour ce résumé, je me suis aidée de Wikipédia, car cela fait déjà plusieurs années que j’ai lue le 1er tome…

 

Mon avis : A l’occasion de la lecture du 5ème tome, je me suis replongée dans l’étrange univers d’Artemis Fowl, qui, au premier abord, peut apparaître comme vraiment enfantin et peu original… Mais une fois de plus, Eoin Colfer ne m’a pas déçu, même si j’appréciais un peu plus ces livres quand j’étais plus jeune. Malgré tout, j’y trouve toujours mon compte, il y a de l’aventure, du frisson, de l’action, de l’émotion… C’est un livre que j’appellerais « grand public ». Et Artémis est un anti-héros, tout à fait contraire aux grandes valeurs morales de notre temps, ce qui en fait un personnage vraiment passionnant et crée même parfois un léger malaise, tant est détourné ! Dans la création de ce peuple des Fées et grâce à la jeunesse du « héros », j’ai aussi le plaisir de voir une référence à Peter Pan… Rire


« Violette », Jacqueline Wilson

Violette

violettejacquelinewilson.jpg

Auteur : Jacqueline Wilson.

Edition : Albin Michel Jeunesse.

Collection : Wiz.

Genre : Roman, histoire de vie.

Rayon : Ados.

 

Violette a 13 ans et elle adore l’écrivain Casper Dream et ses petites fées. Elle en confectionne d’ailleurs depuis des années, à la main, qu’elle suspend ensuite au plafond de sa chambre. Elle a un frère de 15 ans, Will. Elle l’adore. Mais ce frère, quand il est de mauvaise humeur, peut être vraiment désagréable avec elle. Qui plus est, un secret de famille vient d’être révelé…

Mais arrive dans sa classe une nouvelle élève, Jasmine, qui devient immédiatement son amie. Les deux jeunes filles ne se quittent plus. Elles se découvrent, s’invitent, et disent être les meilleures amies du monde. 

Mais la vie est pleine de surprises, et avec Will, rien n’est jamais simple…

 

Mon avis : Un livre qui détend mais je l’ai trouvé un peu enfantin. La relation frère-soeur et la confiance restent malgré tout des sujets bien abordés, ce qui rend la lecture plus profonde qu’elle n’en a l’air. Mais malgré cette finesse et la grande notoriété de l’auteur, Jacqueline Wilson, je ne n’ai pas été vraiment emballé par cette lecture. Indeci


« Phaenomen », Erik L’Homme

Phaenomen


 

phaenoment1eriklhomme.jpgphaenoment2plusprsdusecret.jpg

 

Auteur : Erik L’Homme.

Edition : Gallimard Jeunesse.

Collection : Hors Ser Litter.

Tomaison : 2 tomes ( T1 ; sans titre particulier ; T2 : Plus Près Du Secret et un troisième et dernier tome et à paraître) (EDIT : le tome 3 est sorti, mais je ne l’ai pas lue).

Genre : Roman d’aventure/fantasy.

Rayons : Ados.

 

Violaine, Arthur, Nicolas et Claire sont quatre ados enfermés à la Clinique du Lac, en Suisse. Chacun d’entre eux à une sorte de pouvoir psychique, de don, considéré à tort comme un handicap par leurs parents, qui les envoient dans cet asile. Ils se rencontrent donc l’un après l’autre.

A la Clinique, les quatre jeunes sont considérés comme des montres de foire par le personnel censé les aider. Ils sont détestés, et ils en souffrent profondément.

Puis un jour, un nouveau docteur intègre la Clinique. Il est le premier et le seul à s’occuper de ses patients avec délicatesse et sérieux. Et en particulier pour ces quatre ados, qu’ils l’apprécient beaucoup.

Aussi, quand trois hommes débarquent à la Clinique et que le Doc disparaît, ils se lancent à sa recherche…

 

Mon avis : Deux livres divertissants pour ce qui de l’aventure… Je les ai surtout apprécié parce qu’Erik L’Homme met en scène des personnes considérées comme handicapées mentales dans notre société, et souvent victimes du malaise des autres, voire d’une discrimination hypocrite ; mais dans l’histoire, on est avec ces jeunes « malades », on comprend leur façon de penser, leurs hypothèses sur leur nature… Et il peut s’ensuivre un véritable et réel questionnement sur ces gens victimes de problèmes psychologiques. Sourire

 


« Deux Fois Rien », Marie-Sophie Vermot

Deux Fois Rien

deuxfoisrienmariesophievermot.jpg 

Auteur : Marie-Sophie Vermot.

Edition : Thierry Magnier.

Collection : Romans.

Genre : Roman, histoire de vie.

Rayon : Ados.

 

Depuis ce voyage en Irlande, en troisième, la vie de Nuala a changé. En effet, elle est, par inadvertance, tombée enceinte, et elle a catégoriquement refusé d’avorter, malgré les suppliques de sa famille. Elle entre alors en seconde, dans ce nouveau lycée totalement inconnu, avec son ventre rond, son accouchement prévu pour décembre, sa fatigue, le regard surpris des autres, son courage et sa volonté pour continuer ses études… Elle se fait quelques amis, travaille dur alors que sa fatigue est de plus en plus importante, et a la satisfaction des bonnes notes, s’intègre à la vie du lycée, malgré ses préoccupations de fille-mère, son ressenti physique et psychologique.

Jusqu’au jour où ce qui devait arriver arrive. Elle accouche par césarienne d’une petite fille, qu’elle nomme Espérance. Malgré et contre tout, elle recommence le lycée après les vacances de Noël, sans se reposer. Mais la vie avec un nourrisson s’avère beaucoup moins simple qu’elle ne l’avait prévu. Sa mère et elle ne sont jamais d’accord, et, pour une jeune fille de quinze ans, s’occuper de son enfant en même tant que ses études demande énormément de bonne volonté, de courage et de patience.

 

Mon avis : Un roman d’une grande justesse, plein de bon sens sur un sujet quelque peu tabou, parfois. La thème est abordé sans détour mais sans voyeurisme non plus, on lit la vie de tous les jours, et pas de scènes larmoyantes, pathétiques, désespérées… On a comme le témoignage direct et sans fioritures d’une adolescente anonyme et déjà mère, une ado courageuse, et forte, qui veut vraiment s’en sortir, avec un enfant dont elle pourrait être la grande soeur. Le sujet n’est pas simple mais abordé avec simplicité, la lecture agréable, et le sentiment, tout de même présent. Un bon livre qui peut donner du courage aux jeunes mères comme aux autres, par la ténacité fragile d’une ado qui nous ressemble. Sourire


« La Fugue », Valérie Sigward

La Fugue

lafuguevalriesigward.jpg 

Auteur : Valérie Sigward.

Édition : Julliard.

Genre : Roman, histoire de vie.

Rayon : Ados.

 

Théo a quinze ans, il vit chez ses parents, il va au lycée tout les jours, sa chambre est toujours en désordre, mais celle de Zeb, son meilleur ami, est encore pire. A première vue, Théo est un adolescent tout à fait comme les autres.

Mais sous les apparences peuvent se cacher bien des choses. Ses parents l’appellent Alex, le prénom de son frère, ils ne sont pas heureux, ils mangent toujours la même chose, des emballages sous vide, leur vie est si monotone, et si dure en même temps…

Théo, incapable de supporter encore et encore cette ambiance, décide de partir, de s’en aller de chez lui, de trouver un métier, de s’éloigner de ses parents…

Car, pour tous, il est dur de se remettre du suicide de l’ainé, Alex, surtout sans en connaître les raisons, même si le temps passant devrait « guérir »…

 

Mon avis : La Fugue aborde le suicide avec recul, de façon à alléger un sujet si difficile, tout en restant sérieux :  on lit et on sent toute la tristesse que Théo a en lui, ainsi que la difficulté qu’à sa famille à surmonter cet évènement, sans lire non plus un dramatique « roman-hommage ». Le langage est simple, agréable à lire, un language d’ado, pas dépourvu de subtilité et d’une belle maîtrise des mots pour autant. Le mal-être du personnage principal est vraiment bien  figuré,  comme parfaitement véhiculé du coeur aux mots. L’écriture est claire, il n’y a rien de superflu, mais malgré tout, beaucoup d’émotions. Face à une telle histoire, une certaine prise de conscience est possible, une prise de conscience de la fragilité humaine, une fragilité psychologique, émotionnelle… Sourire


« Amour Dans Une Petite Ville », Wang Anyi

Amour Dans Une Petite Ville

amourdansunepetitevillewanganyi.jpg

Auteur : Wang Anyi.

Édition : Philippe Picquier.

Collection : Chine.

Genre : Roman, histoire de vie.

Rayon : Ados/adultes.

 

Une jeune fille intègre une compagnie de danse, à l’âge de douze ans, dans une petite ville de Chine, à l’époque de la Révolution Culturelle. Elle va faire la rencontre d’un garçon de quatre ans son aîné. Adolescents, ils grandissent ensembles pendant des année, irrésistiblement et réciproquement attirés vers le sexe opposé, en même temps qu’assez inconnus l’un pour l’autre. Ils n’auront jamais un grand avenir de danseurs : elle n’a pas la silhouette fine et élancée d’une danseuse, au contraire, elle est trop grosse, malgré son talent. Quant à lui, il est très doué, il a beaucoup de souplesse, mais il ne grandit plus et ne peut jouer que des rôles d’enfants. Ils résistent à leur désir pendant des mois, puis se lient l’un à l’autre, se rencontrant en secret près d’un fleuve. Leurs relations sont tumultueuses et passionnées: ils se battent, ils font l’amour, ils se haïssent, ils s’aiment… Une flamme brûlent en eux et les consume. Ils ont conscience d’enfreindre une loi, de faire ce qui était considérée comme une faute grave. Ils s’en veulent, ils ont honte de leurs actes, mais ne peuvent à résister à l’ivresse flamboyante de l’amour.

 

Mon avis : Ne vous fiez pas à un titre et un résumé qui ont l’air assez classiques. Ce livre est d’une douceur exquise, d’une immense délicatesse. On ignore tout des personnages, même leurs prénoms, les détails sont rares, et on apprend pourtant à les connaître au fil du roman, de leurs réflexions, de leurs actes. Ce sont des adolescents, puis des jeunes adultes d’un autre temps, d’une autre société, et dont les droits sont loin d’être les mêmes que les nôtres. Leurs tabous a eux nous paraissent désuets mais ils rythment pourtant leurs vies de secret. L’amour qui les lie n’est jamais vulgaire, ces moments d’attachement physique comme émotionnel sont d’une grande beauté. Un roman sans prétention qui pourtant se distingue par son originalité d’écriture comme de scénario. Ne vous attendez pas en revanche à trouver nombre de renseignements sur la Révolution Culturelle, ils restent rares et discrets. C’est ici le roman d’une histoire d’amour violente et étrange, dont je conseille la lecture ! Sourire/Rire


.

  »J’aime les pauvres mots de tous les jours, ils sont si tendres, si pâles ! »
Kiril Khristov.



« L’Autre », Pierre Bottero

L’Autre

 

lautret1lesouffledelahynepierrebottero.jpglautret2lematredestemptespierrebottero.jpg

 

Auteur : Pierre Bottero.

Edition : Rageot.

Tomaison : 2 tomes et un 3ème à paraître (T1 : Le Souffle De La Hyène, T2 : Le Maître Des Tempêtes).

Genre : Fantastique.

Rayon : Ados.

Résumé : Natan habite au Canada avec ses parents. Il excelle dans tous les sports jusqu’à atteindre le niveau proffessionel en un moins et ses capacités intellectuelles sont surdéveloppées.

Shaé vit à Marseilles, avec des tuteurs. Elle cache au fond d’elle même une Chose qu’elle ne contrôle pas.

Quand les parents de natan sont tués, il est obligé de se réfuguer à Marseilles, chez son étrange Famille, d’après l’explication qu’il a eut de son père via un hologramme, après sa mort. Un étrange homme nommé Rafi fait en sorte qu’ils se rencontrent et les deux adolescents comprennent que leur destin est liée…

Ils échappent aux Helbrumes ainsi qu’à d’autres créatures du Mal pour enfin arriver dans la Famille de Natan où ils découvrent la Maison dans l’Ailleurs.

Leurs aventures les entraînent dans un nouveau combat : le combat contre le Mal revenue sur Terre. Ce Mal est divisé en trois entités : Jaalab la Force, Onjü le Coeur et Eqkter l’Âme.

Trois entités qu’ils vont devoir combattre aun péril de leurs vies…

Mon avis : J’avais lue, il y a quelques années, La Quête D’Ewilan et Les Mondes D’Ewilan (que je conseille) du même auteur et j’avais énormément aimé. Du coup, j’étais plutôt motivée pour lire cette nouvelle trilogie (même si le 3ème tome n’est pas encore sortit^^). Le scénario est bien construit, le style d’écriture est simple, il y a du suspens, de l’aventure… C’est un livre facile à lire et j’ai aimé pour son histoire. Par contre, maintenant, je le trouve un peu trop enfantin… Ce qui est normal, et je le conseille donc aux pas trop agés ! Sourire


12

Barnabe Book Blog |
Justine Mérieau - Ecrivain |
sweetNovember |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amazighunique
| *libé-LuL*
| mes sens