Rat(s) de Bibliothèque


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie Grands ados..

« Phaenomen », Erik L’Homme

Phaenomen


 

phaenoment1eriklhomme.jpgphaenoment2plusprsdusecret.jpg

 

Auteur : Erik L’Homme.

Edition : Gallimard Jeunesse.

Collection : Hors Ser Litter.

Tomaison : 2 tomes ( T1 ; sans titre particulier ; T2 : Plus Près Du Secret et un troisième et dernier tome et à paraître) (EDIT : le tome 3 est sorti, mais je ne l’ai pas lue).

Genre : Roman d’aventure/fantasy.

Rayons : Ados.

 

Violaine, Arthur, Nicolas et Claire sont quatre ados enfermés à la Clinique du Lac, en Suisse. Chacun d’entre eux à une sorte de pouvoir psychique, de don, considéré à tort comme un handicap par leurs parents, qui les envoient dans cet asile. Ils se rencontrent donc l’un après l’autre.

A la Clinique, les quatre jeunes sont considérés comme des montres de foire par le personnel censé les aider. Ils sont détestés, et ils en souffrent profondément.

Puis un jour, un nouveau docteur intègre la Clinique. Il est le premier et le seul à s’occuper de ses patients avec délicatesse et sérieux. Et en particulier pour ces quatre ados, qu’ils l’apprécient beaucoup.

Aussi, quand trois hommes débarquent à la Clinique et que le Doc disparaît, ils se lancent à sa recherche…

 

Mon avis : Deux livres divertissants pour ce qui de l’aventure… Je les ai surtout apprécié parce qu’Erik L’Homme met en scène des personnes considérées comme handicapées mentales dans notre société, et souvent victimes du malaise des autres, voire d’une discrimination hypocrite ; mais dans l’histoire, on est avec ces jeunes « malades », on comprend leur façon de penser, leurs hypothèses sur leur nature… Et il peut s’ensuivre un véritable et réel questionnement sur ces gens victimes de problèmes psychologiques. Sourire

 


« Deux Fois Rien », Marie-Sophie Vermot

Deux Fois Rien

deuxfoisrienmariesophievermot.jpg 

Auteur : Marie-Sophie Vermot.

Edition : Thierry Magnier.

Collection : Romans.

Genre : Roman, histoire de vie.

Rayon : Ados.

 

Depuis ce voyage en Irlande, en troisième, la vie de Nuala a changé. En effet, elle est, par inadvertance, tombée enceinte, et elle a catégoriquement refusé d’avorter, malgré les suppliques de sa famille. Elle entre alors en seconde, dans ce nouveau lycée totalement inconnu, avec son ventre rond, son accouchement prévu pour décembre, sa fatigue, le regard surpris des autres, son courage et sa volonté pour continuer ses études… Elle se fait quelques amis, travaille dur alors que sa fatigue est de plus en plus importante, et a la satisfaction des bonnes notes, s’intègre à la vie du lycée, malgré ses préoccupations de fille-mère, son ressenti physique et psychologique.

Jusqu’au jour où ce qui devait arriver arrive. Elle accouche par césarienne d’une petite fille, qu’elle nomme Espérance. Malgré et contre tout, elle recommence le lycée après les vacances de Noël, sans se reposer. Mais la vie avec un nourrisson s’avère beaucoup moins simple qu’elle ne l’avait prévu. Sa mère et elle ne sont jamais d’accord, et, pour une jeune fille de quinze ans, s’occuper de son enfant en même tant que ses études demande énormément de bonne volonté, de courage et de patience.

 

Mon avis : Un roman d’une grande justesse, plein de bon sens sur un sujet quelque peu tabou, parfois. La thème est abordé sans détour mais sans voyeurisme non plus, on lit la vie de tous les jours, et pas de scènes larmoyantes, pathétiques, désespérées… On a comme le témoignage direct et sans fioritures d’une adolescente anonyme et déjà mère, une ado courageuse, et forte, qui veut vraiment s’en sortir, avec un enfant dont elle pourrait être la grande soeur. Le sujet n’est pas simple mais abordé avec simplicité, la lecture agréable, et le sentiment, tout de même présent. Un bon livre qui peut donner du courage aux jeunes mères comme aux autres, par la ténacité fragile d’une ado qui nous ressemble. Sourire


« La Fugue », Valérie Sigward

La Fugue

lafuguevalriesigward.jpg 

Auteur : Valérie Sigward.

Édition : Julliard.

Genre : Roman, histoire de vie.

Rayon : Ados.

 

Théo a quinze ans, il vit chez ses parents, il va au lycée tout les jours, sa chambre est toujours en désordre, mais celle de Zeb, son meilleur ami, est encore pire. A première vue, Théo est un adolescent tout à fait comme les autres.

Mais sous les apparences peuvent se cacher bien des choses. Ses parents l’appellent Alex, le prénom de son frère, ils ne sont pas heureux, ils mangent toujours la même chose, des emballages sous vide, leur vie est si monotone, et si dure en même temps…

Théo, incapable de supporter encore et encore cette ambiance, décide de partir, de s’en aller de chez lui, de trouver un métier, de s’éloigner de ses parents…

Car, pour tous, il est dur de se remettre du suicide de l’ainé, Alex, surtout sans en connaître les raisons, même si le temps passant devrait « guérir »…

 

Mon avis : La Fugue aborde le suicide avec recul, de façon à alléger un sujet si difficile, tout en restant sérieux :  on lit et on sent toute la tristesse que Théo a en lui, ainsi que la difficulté qu’à sa famille à surmonter cet évènement, sans lire non plus un dramatique « roman-hommage ». Le langage est simple, agréable à lire, un language d’ado, pas dépourvu de subtilité et d’une belle maîtrise des mots pour autant. Le mal-être du personnage principal est vraiment bien  figuré,  comme parfaitement véhiculé du coeur aux mots. L’écriture est claire, il n’y a rien de superflu, mais malgré tout, beaucoup d’émotions. Face à une telle histoire, une certaine prise de conscience est possible, une prise de conscience de la fragilité humaine, une fragilité psychologique, émotionnelle… Sourire


« Amour Dans Une Petite Ville », Wang Anyi

Amour Dans Une Petite Ville

amourdansunepetitevillewanganyi.jpg

Auteur : Wang Anyi.

Édition : Philippe Picquier.

Collection : Chine.

Genre : Roman, histoire de vie.

Rayon : Ados/adultes.

 

Une jeune fille intègre une compagnie de danse, à l’âge de douze ans, dans une petite ville de Chine, à l’époque de la Révolution Culturelle. Elle va faire la rencontre d’un garçon de quatre ans son aîné. Adolescents, ils grandissent ensembles pendant des année, irrésistiblement et réciproquement attirés vers le sexe opposé, en même temps qu’assez inconnus l’un pour l’autre. Ils n’auront jamais un grand avenir de danseurs : elle n’a pas la silhouette fine et élancée d’une danseuse, au contraire, elle est trop grosse, malgré son talent. Quant à lui, il est très doué, il a beaucoup de souplesse, mais il ne grandit plus et ne peut jouer que des rôles d’enfants. Ils résistent à leur désir pendant des mois, puis se lient l’un à l’autre, se rencontrant en secret près d’un fleuve. Leurs relations sont tumultueuses et passionnées: ils se battent, ils font l’amour, ils se haïssent, ils s’aiment… Une flamme brûlent en eux et les consume. Ils ont conscience d’enfreindre une loi, de faire ce qui était considérée comme une faute grave. Ils s’en veulent, ils ont honte de leurs actes, mais ne peuvent à résister à l’ivresse flamboyante de l’amour.

 

Mon avis : Ne vous fiez pas à un titre et un résumé qui ont l’air assez classiques. Ce livre est d’une douceur exquise, d’une immense délicatesse. On ignore tout des personnages, même leurs prénoms, les détails sont rares, et on apprend pourtant à les connaître au fil du roman, de leurs réflexions, de leurs actes. Ce sont des adolescents, puis des jeunes adultes d’un autre temps, d’une autre société, et dont les droits sont loin d’être les mêmes que les nôtres. Leurs tabous a eux nous paraissent désuets mais ils rythment pourtant leurs vies de secret. L’amour qui les lie n’est jamais vulgaire, ces moments d’attachement physique comme émotionnel sont d’une grande beauté. Un roman sans prétention qui pourtant se distingue par son originalité d’écriture comme de scénario. Ne vous attendez pas en revanche à trouver nombre de renseignements sur la Révolution Culturelle, ils restent rares et discrets. C’est ici le roman d’une histoire d’amour violente et étrange, dont je conseille la lecture ! Sourire/Rire


‘Je Voudrais Que Quelqu’Un M’Attende Quelque Part’, Anna Gavalda

Je Voudrais Que Quelqu’Un M’Attende Quelque Part

 jevoudraisquequelquunmattendequelquepartannagavalda.jpg

Auteur : Anna Gavalda.

Edition : Le Dilettante.

Genre : Nouvelles (Histoires de vies).

Rayon : Adultes.

Résumé : Difficile de faire un résumé de toutes ces nouvelles… Ce receuil de nouvelles ne raconte rien d’extraordinaire…  C’est la vie des gens. Des gens qui pourraient être nos voisins, nos cousins, nos profs ou nos collègues…

Par exemple ce couple… Un homme et une femme mariés depuis tant d’années qu’il n’y a plus rien entre eux. Ce trajet en voiture qui dure 4 pages, pendant lequel aucune paroles n’est prononcées entre ces deux être, anciennement amoureux… Ce jeune homme qui part en Allemagne pour le camp militaire et revient à Paris et esperant qu’il y ait quelqu’un pour l’attendre… L’homme qui vit avec ses deux soeurs dans un petit appart et est fou amoureux d’une femme qui travaille dans la même boîte que lui…

Ainsi, douze nouvelles se déroulent au fil des pages. Douze nouvelles où le sujet est l’amour : « le rêve d’amour, la manque ou l’absence d’amour, l’amour maternel, l’ancien amour, l’amour désir… » (d’après le site de Pascale Aderguas, critique littéraire)..

Mon avis : J’ai apprécié ce livre dans la mesure où il met des personnages tout à fait banales en scène. Pas de héros, d’aventuriers, de sauvages… Non, des gens de tous les jours, ce qu’il y a de plus normal. L’écriture est légère, il y a de l’humour et de l’émotion à voir ces gens se démenaient pour essayer de vivre. Par contre, je ne lirais pas que des livres comme ça, j’ai besoin de ma dose de fantastique et d’extraordinaire… Mais c’est tout de même un très beau livre. Sourire


‘Le Combat D’Hiver’, Jean-Claude Mourlevat

Le Combat D’Hiver

lecombatdhiverjeanclaudemourlevat.jpg

Auteur : Jean-Claude Mourlevat.

Edition : Gallimard Jeunesse.

Genre : Aventure.

Rayon : Ados.

Résumé : Helen, Milena, Milos et Bartolomeo sont quatre ados orphelins enfermés dans un internat-prison aux règles drastiques. Bien qu’ils soient dans le même internat, ils ne se connaissent pas, les filles et les garçons étant séparés.

Mais un jour, alors que Milena accompagne Helen sur la Colline Des Consoleuses (femmes rassemblées dans des maisons sur une colline à l’orée de la ville, qui les orphelins peuvent aller voir deux ou trois fois dans l’année, quand ils ont besoin de soutien), elles rencontrent dans la montée les deux garçons qui redescendent. Ils engagent la conversation et décident de se passer des messages par l’homme qu’on appelle le Putois, qui passe d’un internat à un autre pour y changer les draps. Mais alors qu’Helen sort de chez sa Consoleuse, Milena a disparu de la bibliothèque. Elle a laissé un mot où elle explique qu’elle ne rentrera pas à l’internat. Helen rentre alors seule, tandis que, telle est la règle, une camarade se fait punir à la place de Milena et est envoyée dans un cachot. Quelque jours plus tard, elle recoit une nouvelle lettre de son amie, via le Putois. Bartolomeo l’avait rejointe à la bibliothèque et ils ont beaucoup parlé avant de prendre la décision de s’enfuir ensemble. Elle lui dit également que Milos sait tout, il lui dira.

Bouleversée, elle se rend à un rendez-vous organisé par Milos. De longues explications s’imposent. Il lui parle d’une lettre reçue par Bartolomeo, de son père, mort 15 ans plus tôt et pourquoi ils sont enfermés ici, tels des prisonniers. La Phalange (l’organisation qui gouverne le pays depuis 15 ans, et qui a gagné le pouvoir par un coup d’Etat) a tué ou torturé tout leurs parents et eux sont considérés comme des ennemis de l’Etat, d’où cette surveillance. Les deux ados décident à leur tour de s’enfuirent pour sauver leurs amis des « hommes-chiens » lancés à leur poursuite.

Cette fuite séparera les quatre ados, les réunirat à nouveau, les mènera dans des endroits inconnus… alors qu’ils poursuivront le combat de leurs parents pour la liberté. 

Mon avis : Le Combat D’Hiver, c’est un très beau livre, bouleversant. Il nous raconte la liberté, l’amour, la tristesse, le courage… Je l’ai beaucoup aimé pour l’émotion qu’il dégage. Jean-Claude Mourlevat a écrit avec une pointe d’humour (le language des « hommes-chevaux »), beaucoup de ‘grâce’ et de ‘puissance’ comme dit la quatrième de couverture, et on a l’impression que c’est l’énergie du déséspoir qui anime ces ados. Rire


‘Les Petits Secrets D’Emma’, Sophie Kinsella

Les Petits Secrets D’Emma

lespetitssecrtesdemmasophiekinsella.jpg

Auteur : Sophie Kinsella.

Edition : Belfond.

Collection : Mille Comédies.

Genre : Histoire De Vie/Humour.

Rayon : Adultes.

Résumé : Des pertubations agite l’avion d’Emma, alors qu’elle rentre d’un voyage d’affaire. Celle-ci, croyant à une mort certaine, commence à parler, parler, parler sans pouvoir s’arrêter. Elle ne se rend pas compte qu’elle raconte tout ces petits secrets à son voisin. Du genre, elle fait plutôt un 40, et non un 36. Elle trouve les strings très inconfortables. Elle a très légèrement embelli son CV. Elle déteste sa cousine, Kerry. Elle achète des fringues dans une friperie et dit qu’il vienne d’une grande marque. Son petit ami, Connor, il est super sympa, mais bon, au lit, c’est pas trop ça… Pas des gros mensonges, mais c’est très personnel.

Une fois le vol terminé, sortie indemme de cette torture, Emma se rend compte de ce qu’elle a avoué. Elle se persuade alors qu’elle ne reverra ce pur inconnu et continue sa vie comme elle la toujours vécue. Un jour, dans sa société internationale, on lui annonce que le PDG multi-millionnaire vient visiter la boîte. Et, manque de pot, quand Emma la croise, elle reconnaît son voisin à qui elle a tout dit. Et lui aussi, apparement, se souvient très bien d’elle.

Comment se sortir de cette situation pour le moins embarrassante ?

Mon avis : Ce livre, c’est ce qu’on appelle une lecture d’été ! Ou du moins une lecture de vacances. Pour moi, ce n’est pas un chef-d’oeuvre, mais il m’a vraiment fait rire ! Il met en scène des personnages drôles et attachants. Il est facile à lire et nous divertit très bien !Sourire 


Barnabe Book Blog |
Justine Mérieau - Ecrivain |
sweetNovember |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amazighunique
| *libé-LuL*
| mes sens