Rat(s) de Bibliothèque


Paul Verlaine

Voilà le poète qui a guidé le jeune Arthur Rimbaud (http://ratdebilbiotheque.unblog.fr/arthur-rimbaud/) dans le domaine de la poésie…

Paul Verlaine

 Biographie

Fils d’un officier Napoléonien, Paul Verlaine étudie à Paris au Lycée Bonaparte. Il travaille par la suite à l’hôtel de ville de la capitale. Supportant mal cet emploi, il fréquente les cafés et leurs poètes et commence son idylle avec l’alcool. Cette compagnie l’incite à rédiger ses premiers vers, emprunts de mélancolie, où se mêlent préciosité et personnages de la Commedia dell’ Arte ( ‘Fêtes galantes’ 1869). En 1870, il fait la connaissance de Mathilde Mauté qu’il épouse. Il écrit pour elle le recueil’La bonne chanson’. En 1871, il rencontreAthut Rimbaud qui exerce sur sa personne une fascination telle qu’il lui sacrifie son couple et s’enfuit en Angleterre. Une dispute survenant entre eux, le contraint à tirer à coup de pistolet sur le jeune poète. Condamné pour homosexualité, Verlaine passe deux ans en prison où il rédige l’essentiel des recueils ‘Romance sans paroles’ (1874) et ‘Sagesse’ (1881) , à la musicalité frappante. De retour à Paris, il sombre à nouveau dans l’alcoolisme. La mort de sa mère en 1886, le condamne à la misère, malgré l’admiration des symbolistes.

Biographie prise sur Evene.

http://www.evene.fr/

Poésies

Mon Rêve Familier

 

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant

D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime

Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même

Ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend.

Car elle me comprend, et mon coeur, transparent

Pour elle seule, hélas ! cesse d’être un problème

Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,

Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse ? – Je l’ignore.

Son nom ? Je me souviens qu’il est doux et sonore

Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,

Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a

L’inflexion des voix chères qui se sont tues.

Paul Verlaine, ‘Poèmes Saturniens’


Laisser un commentaire


Barnabe Book Blog |
Justine Mérieau - Ecrivain |
sweetNovember |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amazighunique
| *libé-LuL*
| mes sens